Rallye du Maroc

Le Rallye du Maroc (Morocco Rally) était un rallye-marathon. D’un concept assez proche de celui du Safari Rally, il était organisé par le Royal Automobile Club du Maroc.

Les deux premières éditions espacées de cinq ans eurent lieu au mois de mai, puis il se déroula par intermittences jusqu’en 1988.

Ce fut un rallye réputé pour ses difficultés de terrains. Dès les années 1930 il se disputa sur près de 5.000 kilomètres, en moyenne “avalés” en sept étapes, toutes très longues et dépassant souvent les 800 kilomètres, avec une exigence de la part des organisateurs de tenir des vitesses moyennes élevées, à plusieurs reprises à quelque 90 kilomètres horaire. Plus de trente ans plus tard, en 1969, seuls 7 véhicules terminèrent encore la course sur les 68 inscrits.

Le Rallye du Maroc fit partie du Championnat du monde des rallyes en 1973, 1975 et 1976, après avoir été inscrit au Championnat international des marques en 1971 et 1972.

Chacune des épreuves spéciales était alors de longueur très variable, pouvant même atteindre parfois plusieurs centaines de kilomètres. Durant les trois années en WRC, la course démarrait de Rabat (ES1 d’El Khatouat) et comptait une dizaine d’épreuves spéciales, telles celles de la zone de Bin el-Ouidane (province d’Azilal) ou du col du tizi N’Test, les plus longues ayant été positionnées avant-dernières aux programmes, et dites Transmarocaine, qui reliaient Fès à Agadir en 1975 (786 kilomètres, pour Timo Makinen en 7 heures 50 minutes sur Peugeot 504), et 1976 (776 kilomètres, pour Simo Lampinen, en 9 heures 41 minutes aussi sur Peugeot 504, pilote 2e finalement). L’arrivée était célébrée à Casablanca ou à Marrakech.

Jean Deschazeaux remporta deux fois cette compétition, à 16 ans d’écart. Robert La Caze aussi, mais à 13 ans d’intervalle. Jean-Pierre Nicolas en fut le seul triple vainqueur (1968, 1974 et 1976), le constructeur Renault en étant quant (avec Alpine pour moitié) quadruple lauréat.

À compter de 1982 apparut également le Rallye de l’Atlas localement en rallye-raid, course qui fut supplantée par le Rallye-raid du Maroc, en 2000.

En 2017, l’organisation du Rallye du Maroc a été officiellement cédée à la société ODC, représentée par le pilote du rallye David Castera, directeur sportif du Dakar pendants 10 éditions, et l’homme d’affaires andorran Jordi Ballbé, qui seront en charge depuis l’édition 2018 

Commentaires fermés sur Rallye du Maroc