Rallye de l’Acropole

Le rallye de l’Acropole est une course automobile se déroulant en Grèce. Créée en 1953, elle fut organisée par l’Automobile and Touring Club of Greece (ELPA) jusqu’en 2002.

À ses débuts, elle permet de démarrer l’épreuve au pied même de la colline de l’Acropole d’Athènes, mais le trajet de liaison vers le centre du pays, cœur véritable de la course, a initialement raison de ce concept. Ultérieurement départs et arrivées sont cependant longtemps liés à la capitale hellène, mais à partir des années 2000 les fins de courses se diversifient (Agioi Theodoroi (1999), Itea, Delphes, Lamía, Tatoï…)

Elle se court en été sous une chaleur le plus souvent étouffante (cockpits atteignants parfois même les 50° de température), sur des chemins caillouteux, très poussiéreux, sinuants à travers des montagnes. L’introduction de pneus anti-crevaisons à la fin des années 1980 permet d’améliorer notoirement les performances face à un tel terrain.

En 2005 et 2006, des étapes dites “superspéciales” (occasion de rassemblements de foules plus importantes) ont lieu dans le stade olympique d’Athènes. En 2007, la superspéciale se déroule dans le centre équestre olympique de Markopoulo, et en 2008, elle est accueillie par deux fois à l’aéroport militaire de Tatoi, lieu même où Níkos Papamichaïl remporte une épreuve spéciale à part entière en 1958.

Depuis 2009 les arrivées sont à Loutraki, comme en 1999.

En 2014 le rallye quitte le championnat mondial dont il était partie prenante sans interruption depuis 1973 (hormis 1995), pour intégrer le Championnat d’Europe des rallyes nouvelle formule (ERC) durant le dernier week-end du mois de mars. Il se déroule désormais tantôt sur des pistes en terre tantôt sur de l’asphalte.

Colin McRae, pilote rapide et à priori peu enclin à multiplier les exploits sur ce type de revêtement, l’a remporté à 5 reprises, en 1996, 1998, 2000, 2001 et 2002. Le rallye n’a qu’épisodiquement porté le nom de son pays, seulement depuis 1994.

 

Commentaires fermés sur Rallye de l’Acropole