Rallye de Finlande

Le rallye de Finlande est un des rallyes du Championnat du monde des rallyes. Connue sous le nom de « Rallye des 1000 lacs » jusqu’en 1993, la course change de nom à la demande du sponsor principal et se nomme désormais « Neste Rally Finland » dès l’année suivante. Il est organisé par AKK Sports (filière d’AKK-Motorsport) depuis 1997, et par le promoteur sportif International Sportsworld Communicators (ISC) à compter de 2009.

Sur proposition de Pentti Barck est décidée en juillet 1951 la création du « Jyväskylän Suurajot » (littéralement Grand Prix de Jyväskylä), dont le premier départ a lieu moins de deux mois plus tard, un 1er septembre. Le vainqueur est alors désigné d’après la sommation d’un minimum de points de pénalités à la fin des courses, et de classements dans des épreuves de type course de côte, tests d’accélération et de braquage, ainsi que de gains chronométriques sur des temps impartis en épreuves de vitesse sur route.

L’appellation 1000 lacs apparaît en 1954, alors que le Rallye Hanki apparaît l’année suivante.

Devenu rallye de performance à étapes courtes à partir de 1955, incorporé au championnat d’Europe des rallyes en 1959 et au Championnat du monde dès sa première saison en 1973, il se dispute désormais traditionnellement le premier week-end du mois d’août, toujours dans la région de Jyväskylä au centre de la Finlande, et en 2010 il est pour la première fois bouclé en deux journées pleines au lieu de trois.

L’édition 1970 comporte un nombre record de 52 étapes spéciales, pour 460 kilomètres de compétitions (700 en 1972). L’audience est alors comprise entre 350 et 500.000 spectateurs, pour appréhender l’un des grands duels Mikkola / Mäkinen. En 1975 est rétablie la navigation sur parcours secret, et en 1979 les nombres records de 150 inscrits pour 134 participants effectifs sont atteints. En 1984 près d’un demi million de spectateurs sont attendus pour voir le triomphe de Vatanen sur Peugeot 205 T16, 29 ans après la dernière victoire de la marque sochalienne, et 5000 commissaires de course sont alors accrédités. 1988 voit le record du nombre d’inscrits passer à 214, et celui de participants effectifs à 200. En 1990, 500.000 personnes sont encore présentes au bord des routes pour voir le premier pilote non nordique inscrire son nom au palmarès.

Tampere en devient le siège organisateur en 1999, après 30 années passées à Laajavuori (la piste de ski de Jyväskylä).

Le rallye reste atypique dans sa formulation, car se déroulant à très grande vitesse sur des pistes en gravier au milieu de forêts. Les sauts y sont nombreux (notamment dans l’épreuve spéciale la plus réputée, Ouninpohja, devenue Power Stage en 2012 bien que remise en question chaque saison pour raisons de sécurité), et souvent très longs (record sur un jump détenu par l’estonien Märtin depuis 2003 avec un bond de 57 mètres à 171 km/h). En 2005 Grönholm établit un record de vitesse moyenne pour une épreuve de WRC, avec finalement 122,86 km/h.

Cette course a longtemps été une chasse gardée des pilotes nordiques, et plus particulièrement des Finlandais. Cependant en 2003, aucun de ceux-ci n’est sur le podium, une première depuis la date de création de la course. En 2008 Citroën retrouve le chemin du succès 46 ans après ses premiers exploits (vainqueur en 1962, et second en 1956 et 1961 avec la DS 19).

En 58 éditions, seuls dix pilotes non Finlandais se sont imposés : les Suédois Erik Carlsson (1957), Gunnar Callbo (1959), Stig Blomqvist (1971) et Mikael Ericsson (1989), l’Espagnol Carlos Sainz (1990), l’Estonien Markko Märtin (2003), les Français Didier Auriol (1992), Sébastien Loeb (2008, 2011 et 2012), et Sébastien Ogier (2013), ainsi que le Britannique Kris Meeke (2016). Sainz, Auriol, Loeb, Ogier et Meeke sont les seuls non nordiques à avoir triomphé. Les Français Bernard Occelli (1992), Denis Giraudet (1993) et Julien Ingrassia (2013), le Monégasque Daniel Elena (2008, 2011 et 2012), ainsi que l’Irlandais Paul Nagle (2016) le remportent également, en tant que copilotes.

Marcus Grönholm et Hannu Mikkola en sont les septuples vainqueurs. Suivent Markku Alén avec six couronnes, puis Tommi Mäkinen à cinq.

Il a été nommé Rallye de l’année par les équipes en 1998, 2002, 2003 et 2004. Avec le RAC Rally, il est la seule épreuve mondiale à avoir été retenue annuellement depuis 1973 (sauf en 1995, année de la Coupe FIA 2L).

Commentaires fermés sur Rallye de Finlande