Bob Wollek

Bob Wollek, né Robert Jean Wollek le  à Strasbourg et mort le  à Sebring aux États-Unis, est un pilote de course automobile français qui remporta 27 victoires en Championnat du monde des voitures de sport.

C’est sur les skis que Bob Wollek a commencé sa carrière sportive. Champion du monde militaire, puis universitaire, il intègre l’équipe de France de 1966 à 1968. Durant cette période, il fait ses débuts en sport automobile en participant avec un ami au Rallye du Mont-Blanc sur une Renault 8 Gordini. Mais cette première incursion sur quatre roues, bien que se soldant par un premier succès, n’est rien d’autre qu’un divertissement pour Wollek, qui donne la priorité au ski et qui a d’ailleurs en ligne de mire les Jeux olympiques d’hiver de 1968 à Grenoble. Mais lors des sélections, il se blesse gravement et doit mettre un terme à sa carrière de skieur.

Il décide alors de se réorienter dans le sport automobile, d’abord en rallye, puis sur la piste. Deuxième du Volant Shell, puis vainqueur du Trophée Alpine, il décroche un volant pour les 24 Heures du Mans 1968, qu’il termine à la 11e place sur une Alpine 1300. Il se tourne ensuite vers la monoplace (vainqueur du Grand Prix de Paris en 1971 sur Lola T70 devant Ballot-Léna), mais quelques belles performances dans le championnat d’Europe de Formule 2 (notamment une victoire à Imola en 1972) ne lui permettent pas de forcer les portes de la Formule 1.

Progressivement, il se spécialise dans les épreuves d’endurance, dont il ne tarde pas à s’affirmer comme l’un des meilleurs spécialistes mondiaux, tout en devenant l’un des hommes de confiance du constructeur allemand Porsche. Cet attachement à la firme de Stuttgart se traduit par le record de victoire dans la Porsche Cup avec sept titres en 1976, 1977, 1978, 1981, 1982, 1983 et 1989 (en gagnant également une Supercoupe SAT 1 (de) en cette dernière année, sur Sauber C9 cette fois). Malgré des titres et victoires absolues nombreux et majeurs en carrière sur longues distances (chronologiquement victorieux des 200 miles du Norisring en 1976, 1978 et 1979, des 6 Heures d’Hockenheim en 1977, des 6 Heures de Vallelunga, des 6 Heures de Dijon et des 6 Heures de Misano en 1978, des 1 000 kilomètres du Nürburgring, des 6 Heures de Silverstone et des 6 Heures de Mugello en 1979, des 1 000 kilomètres de Suzuka en 1981 et 1994, du Deutsche Rennsport Meisterschaft en 1982 et 1983 (2e en 1977 et 1981, 3e en 1976 et 1978), du Championnat d’Europe des voitures de sport en 1983, des 24 Heures de Daytona en 1983, 1985, 1989 et 1991, des 1 000 kilomètres de Monza et du Mugello en 1983, des 12 Heures de Sebring -avec A. J. Foyt-, des 1 000 kilomètres de Spa et des 300 kilomètres de Sears Point en 1985, des 1 000 kilomètres de Brands Hatch, des 500 kilomètres de Colombus et des 360 kilomètres de Monza en 1986, de l’Eifelrennen en 1988 et 1989, des 9 Heures de Kyalami en 1988, des 6 Heures du Castellet en 1994,..), Bob Wollek ne parviendra pourtant jamais à accrocher à son palmarès le classement général des 24 Heures du Mans, et cela malgré de nombreux bons résultats (3 poles, 4 victoires de catégories et 6 podiums: 4 fois en 2e place et 2 fois en 3e). En 1983 il devient aussi l’unique Champion d’Europe d’endurance à ce jour (alors 8 épreuves longues au calendrier, dont Le Mans).

Sportif accompli, Bob Wollek était un passionné de vélo et selon un rituel bien établi, avait pris l’habitude, avant les 24 Heures du Mans, de rallier Strasbourg au Mans à vélo. C’est sur son vélo qu’il a trouvé la mort le  dans un accident de la circulation (un camion l’a renversé) à proximité du circuit de Sebring en Floride où il devait participer le lendemain aux 12 Heures.

Bob Wollek est le fils de Alfred Wollek qui tenait le Garage Wollek place de Haguenau à Strasbourg et résidait dans une grande propriété entourée de prés et de chevaux à Berstett. Il est inhumé à Klingenthal en Alsace (où il fut baptisé), au cimetière protestant.

Il a remporté 76 courses dans sa carrière, de 1970 à 1994, dont 71 au volant d’une Porsche (les autres victoires ayant été obtenues sur Alfa Romeo, Lola, Chevron, Citroën et Lancia).

Aujourd’hui son ancienne Formule 2 aux mains de Klaus Bergs participe au championnat européen.

En hommage à ce grand sportif qui a marqué les 24 Heures du Mans, la tribune 22 du circuit porte son nom.

Commentaires fermés sur Bob Wollek